LES TDA (H) 

 

Certains enfants sont tellement turbulents, rêveurs, tête en l’air, ils n’arrivent pas à s’empêcher de bouger, remuent les mains ou les pieds d’une façon incontrôlée, se tortillent sur leur chaise, on les appelle les TDA, ils ont des troubles du déficit de l’attention.

Ils ont du mal à aller au bout de leurs tâches, à attendre leur tour, ils coupent la parole. C’est l’impulsivité qui prédomine et elle est toujours une conséquence du déficit attentionnel : « l’action précède la pensée ».

Ils peuvent aussi être colériques, peu sociables, voire violents, ou bien au contraire boute-en-train et bons camarades. Des profils différents qui ont pour point commun un cerveau en ébullition, une certaine franchise et beaucoup d’imagination.

Tous les TDA ne sont pas hyperactifs (H), certains sont hypoactifs (les grands rêveurs), d’autres sont juste TDA.  Mais tous ont un problème pour maintenir leur attention, ou plutôt leur attention est souvent attirée ailleurs. L’attention c’est l’activité mentale ou la conscience qui se dirige vers quelque chose. Ce sont les besoins et les désirs inconscients qui commandent l’attention, en particulier la curiosité et le besoin de combler l’ennui.

C’est pourquoi on les trouve distraits et peu ordonnés car ils oublient et perdent leurs affaires fréquemment, sans en comprendre la raison. Ce qui leur cause des problèmes à l’école. Ils ne sont pas toujours en échec scolaire, car ils peuvent disposer d’une vive intelligence, mais tous ces symptômes rendent la vie scolaire compliquée, comme la vie sociale et la vie familiale. Même s’ils trouvent de nombreuses stratégies compensatoires, leur relationnel se trouve bien souvent perturbé et l’estime de soi est mise à mal.

Ce sont eux aussi des penseurs en images et leur pensée est vive.

Ce qui est le plus difficile pour les TDA : penser avant d’agir et utiliser leurs pensées pour les guider à travers les situations sociales. Ils ont en général des problèmes de gestion du temps et de la séquentialité (étape par étape et aller jusqu'au bout des choses).

Un programme particulier, proposé aux TDA, leur permet d'agir sur le contrôle de soi : La Maitrise des Concepts de Base, ainsi que le Conseil d’Orientation Davis®. Ces concepts de vie sont partiellement acquis  : "soi", "changement", "conséquence", "cause", "effet", "avant", "après', "temps", "séquence", "ordre et désordre".

Mieux les intégrer permet d'adapter le comportement à l'environnement et à la situation.

 

 

 

Le TDAH chez l’adulte

Les symptômes s’atténuent ou disparaissent à l’âge adulte en raison de la maturation du cerveau et des mécanismes de compensation mis en place par les individus.

C’est surtout l’inattention qui persiste, pouvant se traduire par une vie quotidienne désorganisée, des difficultés à lire de longs rapports, à rester attentif lors des réunions. Ils oublient des engagements, sont souvent distraits. Chez certains, on peut constater aussi un comportement explosif, une vie de couple chaotique, une instabilité.

Toutefois, l’impact de l’entourage est important et peut permettre d’atteindre un certain équilibre. Une précocité associée semble permettre une compensation et une meilleure capacité d’adaptation.

Même si cette situation induit souvent une souffrance, l’imagination, l’esprit créatif et la vitesse de raisonnement restent leurs meilleurs atouts.

 

Quand les adultes TDA veulent changer les comportements qui leur posent problème, la méthode Davis® peut les aider.

Sophie Renon 0617387089
1560419956890.jpg