Des dyslexiques célèbres ont réussi à révéler leurs talents dans des domaines artistiques, scientifiques, politiques ou sportifs 

 

Steven Spielberg n’a pas gardé un bon souvenir de ses années d’école mais elles n’ont pas empêché son imagination et sa créativité de s’exprimer.

À 13 ans, Pablo Picasso  entre à l’Académie des Beaux-Arts de Barcelone, son manque de discipline sera largement compensé par son génie.

Albert Eintein faisait l’école buisonnière.

Thomas Edison : « Mon père me disait stupide, et j'ai presque décidé que je devais être un cancre ». Son instituteur dit : « Il alterne entre voyager par l'imaginaire vers des mondes lointains et mettre son corps en mouvement perpétuel sur son siège ».

L’acteur Patrick Dempsey (Dr. Sheperd dans la série “Grey’s Anatomy”)“Je suis dyslexique, profondément. Toute ma jeunesse, j’ai cru que j’étais un crétin parce que je n’arrivais pas à lire.”

Dans les années 90, un petit garçon américain de 7 ans, Michael Phelps, est diagnostiqué « ADHD » (Attention Deficit Hyperactivity Disorder – trouble de l’attention avec hyperactivité, appellation rendue en français par « TDAH »).
Sa mère, plutôt que de le mettre sous sédatif médicamenteux, le dirige vers la natation pour utiliser son trop-plein d’énergie. Michael commence à pratiquer la natation. Il éclot rapidement dans ce sport et à 10 ans, il y détient un record national dans sa catégorie.
Lors des Jeux Olympiques de Pékin, en 2008, Michael Phelps devient le recordman du nombre de médailles d’or : 8, durant une seule session de J.O. !

 

Et pour n’en citer que quelques uns encore : Jules Verne, Winston Churchill, Mozart, Woopy Golberg, Carl Lewis, Walt Disney, Mika

Natation
Sophie Renon 0617387089